ETHEREUM vs EOS : Analyse et Comparaison


Bonjour tout le monde ! Sûrement vous vous êtes rendu compte que la crypto monnaie c’est une sacrée jungle, il y a énormément de
projets qui font la même chose. Alors je me suis dit que ce serait intéressant de
faire des comparaisons de cryptomonnaies qui font justement la même chose, en gros
qui cherchent à se concurrencer. Alors on va commencer par une comparaison entre
Ethereum et EOS, donc deux gros mastodontes dans la cryptomonnaie,
et j’aimerais du coup que vous donniez votre avis en commentaire, si ce type de comparaison vous intéresse. Bon vu que c’est une comparaison on va
revoir brièvement qu’est ce que c’est que Ethereum et qu’est ce que c’est que
EOS donc vous inquiétez pas on a fait déjà des vidéos d’analyses mais ici je
vais faire un petit récap hein concrètement de ce que c’est que ces
projets. Après le but va être vraiment de les comparer, il faut voir ça comme une
analyse mais une analyse qui les met en confrontation directement. Alors Ethereum
c’est clairement une des cryptomonnaies les plus connues. Ça a été proposé par
Vitalik Buterin en 2013 puis la technologie, donc Ethereum, a été mis en
live en 2015. La vision d’Ethereum était d’apporter à la cryptomonnaie ce que
Bitcoin ne pouvait pas faire, à savoir faire des contrats intelligents. Alors contrats intelligents si vous ne savez pas ce que c’est, le contrat intelligent, il
faut voir ça comme un contrat hein, vraiment les contrats comme on signerait
avec un notaire par exemple, qui est automatisé : c’est à dire que lorsqu’il y a
un événement, par exemple lorsque j’ai vendu quelque chose eh ben il y a une
opération qui est automatiquement exécuté dans ce contrat. Bon c’est pas
vraiment des contrats intelligents, puisqu’il ne font qu’exécuter des tâches
qui ont été développées par des développeurs ce sont les personnes qui
développent les contrats intelligents. On utilise un autre terme qui décrit
également les contrats intelligents c’est “applications décentralisées” donc ne soyez pas perturbés si parfois je dis “application décentralisées” et parfois si
je dis contrat intelligent, c’est grosso modo la même chose. Maintenant EOS, donc
pour EOS d’abord le nom vous avez sûrement déjà entendu le nom d’une
différente manière à certaines personnes qu’ils appellent avec l’accent
anglais “EOS”, et il y a d’autres personnes qu’ils appellent EOS io, à
mon avis la bonne terminologie normalement c’est EOS io parce que c’est
comme ça qu’ils appellent leur projet eux-mêmes. L’origine d’EOS est
difficile à définir, normalement l’idée a été proposée
publiquement en 2017, mais il ya des grandes chances qu’elle
était déjà pensée peut-être bien en 2016. Et elle a été mise en live très
récemment, c’est bien pour ça que je fais cette vidéo justement. Le projet EOS
a été mis en live ce début juin là, alors je crois pas que ça concrètement été mis
en live pour l’instant mais c’est en train de se faire en tout cas. Le chef
exécutif du projet s’appelle Brendan Blumer, c’est pas forcément quelqu’un
connu dans la cryptosphère en fait puisque ses anciennes entreprises, donc
c’est quelqu’un que ça fait longtemps qu’il a monté son entreprise, il a
commencé à 15 ans. Ses anciennes entreprises sont surtout en rapport à
l’immobilier en fait sur l’investissement dans l’immobilier et il
a monté une entreprise qui s’appelle OK.com C’est un nom un peu peu marrant je
trouve “OK.com”. Donc c’est une entreprise qui est basé à Hong-Kong, c’est une sorte d’agence immobilière donc avec un site web. Et le
directeur technique alors là c’est sûrement le nom le plus connu c’est
Daniel Larimer, Daniel Larimer pour le coup lui c’est quelqu’un de
connu dans la cryptosphère, puisque c’est le mec qu’a créé Bitshares,
et c’est le gars qui est derrière Steem. Et il faut savoir surtout, alors je
vais le réévoquer lorsque je vais faire la comparaison c’est que tous ces
projets EOS, Steem et Bitshares, sont liés par un autre projet qui s’appelle
“Graphene”. On va commencer directement par les similarités entre ces deux projets
là et ça va être très rapide puisque leur similarité elle plutôt sur la
vision parce que techniquement ils sont très différents et on va voir dans leur
différences justement qu’il y a beaucoup de différences entre ces deux projets.
Alors dans les similarités on retrouve la vision puisque ces deux projets, Ethereum et EOS visent à faire un système qui gère des programmes dans un
réseau décentralisé, grâce à de la cryptomonnaie pour EOS la cryptomonnaie c’est EOS, tout simplement ou EOS à la française et pour était Ethereum, la cryptomonnaie c’est l’Ether. Une autre similarité entre les deux projets c’est
que les deux sont gérées par un groupe à but non lucratif ; pour Ethereum ça
s’appelle Ethereum foundation donc c’est vraiment une entreprise qui gère
ça et pour EOS l’entreprise c’est Blockone. Allez, maintenant les différences et
là il y a clairement plus de choses à se mettre sous la dent je peux vous le dire !
La première différence on va parler de l’algorithme de consensus qui régit les
différents protocoles. Alors pour Ethereum, c’est bien connu
c’est sur une preuve de travail donc des mineurs : il réalisent des calculs dans une
compétition pour valider des blocs et du coup publier des blocs dans le réseau.
pour le cas de EOS, eh bien on est sur ce qu’on appelle un
Delegated Proof of Stake (Dpos) qui est comme la Proof of Stake (POS) donc la Proof of Stake, le principe c’est que des gens qui détiennent des jetons donc des EOS peuvent voter pour des blocs futurs et plus le votant possède des jetons, plus il y a
une probabilité de valider des blocs mais le DPOS c’est ce principe du POS + la délégation par les utilisateurs de EOS,
c’est à dire que tous les utilisateurs d’EOS peuvent voter pour leurs
délégués en fait leurs représentants. Ses représentants ça peut être n’importe qui
qui a envie de postuler, donc il suffit de publier sur internet qu’on a envie
d’être dans le réseau de EOS pour produire des blocs et ensuite les
utilisateurs d’EOS votent pour leurs représentants. Le protocole EOS ne permet
que 21 représentants c’est très peu ça veut dire qu’il ya 21 acteurs qui
vont produire des blocs. D’ailleurs je dis bien produire des blocs et pas miner
des blocs puisque c’est vrai que la notion est un peu différente
finalement ils font pas un travail pour produire ces blocs comme le minage, le
minage c’est une sorte de travail fait par les ordinateurs. Pour EOS, il y a des
représentants du coup qui produisent des blocs et d’ailleurs ils sont récompensés
pour la production de ces blocs. C’est important de le noter, comme j’ai dit
aujourd’hui Ethereum est surtout une preuve de travail il compte passer sur
une preuve d’ enjeu un Proof of Stake (POS) que j’ai expliqué un peu avant avec une
sorte de mélange proof of stake/proof of work, mais on sait pas exactement sur quoi ils vont
aller, c’est encore en étude. Et cet algorithme là ils l’ont appelé Casper.
EOS à une gestion des comptes très différente de ce qu’on peut voir sur
Ethereum, et même sur la grosse majorité des cryptomonnaies donc l’Ethereum si vous avez utilisé Ethereum vous le savez, vous avez une adresse,
en fait une adresse publique, comme quand vous utilisez Bitcoin. Mais sur Ethereum,
il y a une particularité c’est qu’il parle pas de l’adresse lorsque
vous utilisez adresse il parle de compte en fait que vous avez ça s’appelle un
compte. Pour EOS c’est pareil il y aura des comptes, sauf que il y a énormément de fonctionnalités pour ces comptes. En
l’occurrence il y à une fonctionnalité de “nommage de compte”. Aujourd’hui avec Ethereum, donc comme j’ai dit on utilise une adresse publique, qui n’est pas
forcément parlante, avec EOS on peut carrément nommer son
compte donc forcément le nommage il sera unique.
Par exemple moi j’ai un compte je l’appelle Jonathan, il n’y aura qu’une personne qui peut avoir le compte Jonathan. Donc là ça va être difficile Jonathan ca risque d’être prit assez vite. Mais ce n’est pas tout EOS va vraiment loin dans la
gestion des comptes : une autre fonctionnalité c’est une fonctionnalité
qui permet de gérer les permissions d’un compte pour une application
décentralisée imaginez il y a un contrat et ce contrat peut définir des
permissions pour chaque compte en fait. ça offre un pouvoir largement augmenté.
Alors sur Ethereum par expérience je peux vous dire que on
peut le faire mais il faut le développer soi-même, du coup c’est coûteux en temps et il peut y avoir des failles. Pour EOS, c’est
directement intégré dans les fonctionnalités de base de EOS. Et enfin
toujours dans la gestion des comptes EOS permet un système de récupération d’un compte. Admettons vous avez un compte EOS, on
vous le vol ou vous le perdez, eh bien vous serez capable de le récupérer
grâce à un système du protocole EOS. Alors ça c’est quelque chose qu’on n’a
pas du tout dans Ethereumn, Ethereum c’est vraiment dans une idée “laisser
faire” c’est à dire que les gens gèrent leur truc c’est comme leur coffre fort
s’ils perdent leur adresse ils avaient qu’à être prudents ils peuvent pas la
récupérer , avec EOS c’est possible. Encore une fois, EOS va largement plus loin qu’Ethereum. Alors Ethereum on pourrait qualifier comme un système
plutôt anarchiste, c’est à dire qu’il n’y a rien de prévu pour par exemple mettre
à jour le protocole ou par exemple je sais pas admettons il y a un contrat
intelligent qui pose problème aux protocoles eh bien il n’y a aucun moyen
de casser ce contrat de le supprimer personne à de contrôle sur ça en fait
sauf le développeur du contrat s’il a mis une fonctionnalité pour s’auto
détruire ou ce genre de choses. Eh bien EOS, lui par contre il permet ce genre
de chose. Donc pour rappel EOS on est sur un protocole de preuves d’enjeu, avec
des représentants, eh bien ces représentants ils peuvent voter donc il
faut qu’il y ait une majorité qui vote, pour certaines fonctionnalités
qui ont un certain contrôle sur le protocole. Une des fonctionnalités par
exemple, c’est le fait de pouvoir mettre à jour le protocole. Une autre
fonctionnalité c’est qu’ils peuvent bloquer des comptes ; réellement bloquer
des comptes. C’est à dire que si un compte qui a été
relevé comme un peu frauduleux ou un compte qui essaye un peu de Hacker le
protocole, les représentants sont capables de littéralement bloquer un
compte qui interagirait avec le protocole EOS. Ce système de gouvernance ne vient pas de nulle part puisque c’est un problème récurrent dans la cryptomonnaie, d’ailleurs Ethereum l’a subit puisque vous avez sûrement déjà entendu
parler de TheDAO attack, qui a littéralement bloquée je crois 15 % des
fonds totaux d’Ethereum, des Ethers, à cause de cette attaque.
Et vu que personne n’a de contrôle sur ces contrats intelligents, donc c’était une
faille dans les contrats intelligents, eh bien il y a ces jetons qui sont
littéralement bloqués, personne ne peut les bouger en fait même s’il ya des
tentatives, qu’il y a des discussions même des débats assez houleux parfois autour
de ça pour débloquer la situation. Vous le savez sûrement, mais en utilisant
Ethereum, vous allez payer des frais de transaction, donc ça marche pour échanger
des Ethers mais ça marche également pour interagir avec les contrats intelligents,
et EOS permet de ne pas payer vraiment de ne pas payer de frais de transaction
lorsqu’on effectue des transactions. Enfin en théorie !
Je m’explique aujourd’hui Ethereum a un vrai problème qui est un frein pour
l’adoption, c’est que les utilisateurs des contrats intelligents qui veulent
interagir avec les contrats intelligents, doivent payer.
C’est comme si on demandait à un client lorsqu’il utilise Amazon
il doit payer pour toutes les requêtes qu’il exécute entre son ordinateur et
le serveur de Amazon c’est le même principe avec Ethereum,
c’est vraiment le client qui doit payer l’interaction. Et ça c’est un frein, ça
veut dire que les clients doivent avoir des Ether ou interagir avec les
contrats mais avec EOS, les clients n’ont pas besoin de payer pour interagir
avec les contrats intelligents, par contre les développeurs ceux qui créent les contrats intelligents eux doivent faire quelque chose pour que les clients puissent
interagir avec les contrats. Et ce quelque chose eh ben c’est simplement le
fait de mettre en jeu des jetons EOS, donc mettre vraiment en jeu, de bloquer des
jetons EOS, pour dire j’ai tant de quantité de jetons, je mets tel contrat
je le publie sur la Blockchain EOS, je veux que des utilisateurs
interagissent et en fonction du nombre de jetons qu’il a mis en jeu eh bien il
aura une certaine quantité de ressources utilisées dans le réseau. Car les frais
de transaction et il faut bien le comprendre ne viennent pas de nulle part,
pour le cas d’Ethereum ça vient du fait que les mineurs lorsqu’ils
exécutent les fonctions des contrats intelligents, ils doivent utiliser de la
ressource normale, on exécute une fonction, eh bien pour EOS c’est
pareil, on exécute une fonction sauf que là il n’y a pas de frais qui seront
allouées aux mineurs enfin aux producteurs de blocs qui vont exécuter
les fonctions c’est vraiment le développeur en bloquant une certaine
quantité de jetons va pouvoir dire ok mon programme va devoir utiliser une
telle quantité de ressources. Une autre énorme différence à la manière dont EOS
et Ethereum gèrent leur propre protocole alors là on va parler un peu
plus technique mais vous inquiétez pas je vais être très simple, c’est qu’Ethereum
a plutôt une vision d’état en fait, il enregistre toutes les données des
contrats intelligents c’est à dire que un contrat intelligent je le rappelle c’est
un contrat c’est un programme même, qui est exécuté en fonction de
certains événements, eh bien les états du contrat sont enregistrés, c’est à dire
que admettons que sur son sur le contrat il y ait une valeur 10 euros eh bien si cette
valeur change et que je mets 5 euros ce 5 euros la c’est un état en fait il est
enregistré dans la blockchain d’Ethereum. Pour EOS l’approche est complètement
différente, eux ils s’intéressent à l’événement.
Imaginez un projet en crowdfunding sur kickstarter eh bien un événement ce
serait le moment où le projet atteint les fonds dont il a besoin. Amettons il a
besoin de 100.000 euros eh bah quand il arrive à 100.000 euros il y a un
événement, il a atteint ce dont il a besoin. Et cette approche permet une
chose à EOS de pouvoir faire de l’exécution en parallèle. Alors pour
faire très simple, aujourd’hui il faut voir et Ethereum comme un ordinateur un
super ordinateur avec un réseau décentralisé.
Faut voir Ethereum comme ça c’est vraiment un seul super ordinateur
qui exécute tous les contrats intelligents. C’est pour ça qu’Ethereum
ne peut faire que 20 transactions par seconde à peu près. Par contre EOS
faut pas voir ça comme un grand ordinateur faut voir ça comme plein
d’ordinateurs qui peuvent exécuter les programmes en parallèle. Du coup une
autre différence c’est la quantité de transactions par seconde que peut faire
Ethereum et EOS. Ethereum peut faire 20 transactions par seconde, EOS prétend pouvoir faire des centaines de milliers. Je dis bien “prétend”, ça n’a pas
été réellement testé mais voilà prétend pouvoir faire des milliers de
transactions par seconde c’est à dire je ne sais pas mille dix
mille fois plus que Ethereum. Et enfin une autre différence majeure encore une
fois c’est quelque chose qu’Ethereum ne fait pas, c’est que EOS oblige d’associer en fait un contrat intelligent ce qui s’appelle un Ricardian Contract. Alors ça vous paraître peut-être étrange comme terme mais le
Ricardian contract c’est une invention fait par une personne qui
permet de mettre sur feuille avec des mots intelligibles ce que doit faire un
programme légalement. En gros c’est un contrat avec différents paramètres comme
“qui échange avec qui”, “pour quoi faire” “combien, quelle est la quantité” par
exemple de sommes qui est mise en jeu etc. Donc c’est donc c’est vraiment un contrat
avec des mots intelligibles avec du texte d’ailleurs que ce soit en anglais
en français ou peu importe la langue mais c’est censé être un contrat
intelligible lisible par tout le monde et qui permet de faire une sorte de
résumé d’un contrat intelligent qui je rappelle finalement et du code c’est
un programme donc c’est du code et qui permet de résumer ce code en un texte intelligible. Et du coup ça permet de formaliser les
transactions qu’il y a entre différents acteurs et ça permet de formaliser ce
que fait réellement un contrat intelligent. Ça permet de faire coïncider
la cryptomonnaie la technologie blockchain et les contrats intelligents avec
les états les gouvernements et leurs lois. Voilà j’en ai fini avec les
similarités et les différences alors il y a encore plein de choses à
dire au sujet des différences mais on va s’arrêter là j’ai cité vraiment les gros
éléments qu’il fallait citer. Et finalement ça vous l’attendez, vous
voulez répondre à “mais du coup est-ce que c’est mieux quoi” c’est une comparaison
est ce que Ethereum est mieux que EOS ou l’ inverse ?
Eh bien c’est un peu difficile à dire puisque ne faut pas se faire avoir par
les informations concrètes qui viennent de l’utilisation du protocole depuis x
années hein, je pense à Ethereum et les informations théoriques en fait sur le
papier, on peut faire ça sur le papier, parce que en effet EOS, ça
semble vraiment prometteur ça je vous le dis la technologie part sur une bonne
idée , il y a certains points vraiment que je trouve très intéressant comme pour le
fait de gérer les frais de transaction il y a une idée réellement intéressante
pour ça, mais faut pas se faire avoir par les différents termes que pourrait
sortir Daniel Larimer, même si vous le respectez même si vous trouvez que il
est très fort etc, il est même oui il est très fort, ca il n’y a aucun doute,
mais ça veut pas dire que il dit forcément toujours la vérité. Parce que
des centaines de milliers de transactions par seconde dans un réseau
“semi-trustless”, “semi trustless” parce que c’est un Proof of Stake avec des
représentants d’accord ça paraît complètement fou alors je dis pas que
c’est impossible je dis que je demande à voir. D’autant que je vous le rappelle
Dann Larimer, c’est le mec qui a travaillé sur Steem et qui a travaillé
sur Bitshares et il prétend que ces différents protocoles font des milliers
de transactions par seconde et j’ai cherché sur internet pour avoir des
données et je n’ai réellement pas trouvé, alors d’ailleurs si vous en
avez j’aimerais bien que vous le mettez en commentaire. Parce que j’ai pas trouvé
d’information qui dit que par exemple Bitshare fait bien 100.000
transactions par seconde je ne les ai pas trouvés ces informations. Je l’avais
évoqué un peu au début mais en fait ce qui lie tous ces projets Steem et Bitshares
et même EOS en réalité c’est un projet qui s’appelle Graphene, qui a été conçu
aussi par Dann Larimer du coup et qui est sur un protocole
DPOS, eh bien Graphene permet de créer des cryptomonnaies avec un protocole de base en fait qu’est le protocole de Graphene.
EOS semble être une sorte d’évolution de Graphene, du coup le vrai problème d’EOS
aujourd’hui c’est sa jeunesse là on parle vraiment d’un système qui va
exécuter des programmes pour des entreprises dans un réseau je l’avais
dit “semi trustless” donc des programmes qui ne devront pas avoir de
failles, c’est extrêmement important, eh bien à ce niveau là on n’est assuré de
rien et même Dann Larimer ne sait pas exactement comment le réseau va se
comporter en fonction de leur système des intérêts par exemple pour les producteurs
de blocs, la manière dont les développeurs n’auront pas à payer de
frais par exemple, et tous ces systèmes là il est très
difficile de prévoir ce qui va vraiment se passer.
D’ailleurs c’est pour ça qu’il a un système de gouvernance assez particulier
est assez fort assez prononcée dans EOS c’est justement pour gérer des situations de blocage où il ya une
grosse faille sur un contrat comme c’est arrivé avec the DAO, je le répète, sur
Ethereum un hack qu’il y a eu à cause d’un contrat
intelligent eh bien si ça arrive dans EOS, ils ont une sorte de petit levier de
petits boutons rouges pour gérer la situation.
Donc comme je l’ai dit, par exemple de bloquer un compte si un compte qui
vole des jetons à un contrat intelligent à cause d’une faille paf
ils bloquent le compte comme ça ce compte ne vole plus rien. Donc du coup c’est
que mon avis EOS est prometteur mais vraiment c’est ce genre de projet où je
demande à voir pour l’instant j’estime qu’Ethereum est mieux par son
ancienneté et on sait que ça fonctionne alors effectivement il ya des problèmes,
il y a les transactions elles sont lentes il y a 20 transactions par seconde c’est peu,
il y a le problème des frais alors là je vous parle par expérience je l’ai vécu
je peux vous le dire que c’est extrêmement contraignant mais ils comptent le mettre à jour, il y a un argument de Dann Larimer
justement il dit que et il a raison, il dit que mettre un moteur de voiture à jour
enfin le réparer lorsqu’il est en route c’est assez difficile et c’est vraiment
le cas d’Ethereum en fait. Ethereum le protocole est lancé, il gère des
milliards de dollars d’ICO, parce que énormément d’ICO sont lancées grâce à
Ethereum, mettre à jour Ethereum sachant qu’il n’y a pas de système de
gouvernance prévu surtout des mises à jour aussi fortes que changer
l’algorithme de consensus par exemple ou même je ne l’ai pas vraiment évoqué mais ou “plasma” justement “plasma” qui permettrait d’augmenter considérablement le nombre de transactions, je peux vous dire
que c’est extrêmement difficile. Pour rappel n’investissez que ce que vous
êtes prêts à perdre, cette vidéo n’est pas un conseil en investissement. Alors
faites moi savoir si ça vous a intéressé(e)s ! C’était Jonathan et du coup je vous dis
à bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *